Navigation – Plan du site
Recherches

L’information internationale dans le quotidien La Presse au tournant du xxe siècle

Une progression marquée par l’attrait de la proximité
Judith Dubois

Résumés

À la lumière d’une analyse de contenu couvrant une période de 30 ans, l’auteure constate que le développement du « nouveau journalisme », au tournant du vingtième siècle, a fait régresser l’information internationale à la Une du quotidien québécois La Presse. L’intérêt pour l’information « de proximité », caractéristique du « nouveau journalisme », a notamment favorisé de manière croissante la couverture des événements locaux, régionaux et provinciaux au détriment de sujets internationaux. Ce recul de l’information internationale ne semble pas avoir affecté la popularité du journal puisque l’on note une hausse considérable des tirages de La Presse au cours de cette même période.

Haut de page

Texte intégral

1Les informations internationales occupent une part importante du contenu journalistique diffusé par les médias. Chaque jour, la presse écrite et électronique, au Québec comme ailleurs, rapporte et analyse une multitude d’événements qui se déroulent à travers le monde. Cette disposition des médias à informer les citoyens des faits nouveaux de l’actualité internationale n’est toutefois pas un phénomène récent. Dès leurs premiers numéros, les journaux publiés au Canada accordaient une place importante à cette information. Les nouvelles de l’étranger constituaient en fait la part la plus importante du contenu de ces feuilles, mis à part les ordonnances et les proclamations gouvernementales dont la publication était essentielle à leur survie financière (Kesterton, 1967/1970).

2Pourtant, si les journaux d’hier et d’aujourd’hui ont en commun de diffuser de l’information internationale, on remarque des différences notables tant dans la façon de l’aborder que dans celle de la présenter. Si l’on constate d’abord une métamorphose complète de la présentation visuelle, bien d’autres aspects, qui relèvent autant du choix des sujets, de la façon de les présenter, des sources utilisées que de la rapidité à rapporter les événements, témoignent également d’une évolution marquée du journalisme.

3Selon des auteurs tels Jean de Bonville (1999), André Beaulieu et Jean Hamelin (1996), la presse écrite a connu d’importantes transformations au Québec au tournant du siècle dernier. Il s’agirait d’une période « de transition » dans l’histoire du journalisme, au cours de laquelle les journaux d’opinion ont connu une décroissance importante au profit des journaux de masse à grand tirage. Les innovations technologiques, la transformation des sources de financement, le développement des moyens de transport et un nouveau lectorat auraient contribué à la naissance d’un « nouveau journalisme », c’est-à-dire d’une nouvelle façon de produire et de présenter l’information.

4Si ces auteurs se sont penchés sur la nature de cette mutation du journalisme québécois au tournant du siècle, il n’existe pas, à notre connaissance, d’études portant sur les transformations de l’information internationale dans les journaux québécois au cours de cette même période. Le but de notre démarche est donc d’analyser comment les facteurs qui ont contribué à l’émergence du journalisme moderne ont pu influencer le contenu et la présentation de l’information internationale dans un quotidien québécois de l’époque.

5Le journal La Presse, fondé en 1884, constitue « un cas exemplaire des changements qui touchent, avec plus ou moins de profondeur et d’à-propos, l’ensemble des quotidiens » (de Bonville, 1988 : 206). Créé par des intérêts liés au Parti conservateur fédéral, ce journal s’oriente rapidement vers le « nouveau journalisme », surtout à la suite de sa prise en charge par Trefflé Berthiaume en 1889, qui lui « donne son caractère de grand journal d’information » (Beaulieu et Hamelin, 1966 : 322).Privilégiant la nouvelle au détriment de l’opinion, La Presse innove en ce domaine et connaît une croissance incomparable, comme en témoigne l’évolution de son tirage, qui passe de moins de 10 000 exemplaires en 1884 à plus de 140 000 en 1914. Son succès est tel qu’il déclasse par son tirage tous les journaux canadiens au milieu des années 1890 (Rutherford, 1975 : 188).

  • 1  Les données ont été compilées par l’auteure et extraites du Canadian Newspaper Directory (A. McKim (...)

Tableau 1. Tirages1 de La Presse de 1884 à 1914

Année ou période

Tirage

Année ou période

Tirage

1884

7 000

1899

66 274

1885

12 000

1900

67 822

1886

13 000

1901

68 851

1887

14 000

1902

70 420

1888

15 000

1903

78 487

1889

16 000

1904

85 440

1890

17 718

1905

96 771

1891

20 431

1906

100 087

1892

23 238

1907

100 934

1893

29 500

1908

99 239

1894

35 458

1909

95 027

1895

45 450

1910

97 665

1896

52 730

1911

104 197

1897

54 846

1912

114 365

1898

63 216

1914

140 375

  • 2  Le terme progression implique la notion de « progrès » ; un changement d’état qui consiste en un p (...)
  • 3  « L’information » peut être définie comme un renseignement ou un événement que l’on porte à la con (...)

6Notre hypothèse, initialement, proposait que les développements technologiques, économiques et sociaux, qui ont contribué à la naissance du journalisme moderne au Québec au tournant du xxe siècle, auraient favorisé la progression2 de l’information internationale3 dans La Presse. Ainsi, l’extension du réseau télégraphique, l’installation du câble transatlantique, l’invention du téléphone, le développement des transports, l’alphabétisation, l’urbanisation, l’industrialisation et la croissance économique sont autant de facteurs ayant pu contribuer à cette progression.

7Ces avancées auraient permis à ce quotidien d’obtenir et de diffuser une plus grande quantité de nouvelles étrangères, d’entreprendre une couverture plus large (géographiquement) des événements, d’accéder à des sources d’information plus nombreuses, plus variées et personnalisées (agences de presse, reporters, correspondants) et de transmettre l’information plus rapidement à des lecteurs plus curieux et ouverts sur le monde.

8Étant donné la concomitance des facteurs de changement au cours de la période étudiée et puisqu’il serait impossible d’établir un lien direct entre chacune des variables indépendantes et la progression de l’information internationale, nous avons donc choisi de substituer une variable historique à cet ensemble de facteurs. Selon de Bonville (2000), la variable historique est une structure temporelle à laquelle sont associés, plus ou moins explicitement, des changements dans la situation socioéconomique, dans les valeurs ou dans la situation des médias, autant de facteurs qui seraient les variables effectives.

  • 4  Les premiers échantillons ont été sélectionnés à partir des numéros publiés au cours des premiers (...)

9Pour vérifier notre hypothèse, nous avons entrepris d’effectuer une analyse des variations de l’information internationale sur une période de trente ans en recueillant des échantillons représentatifs d’une année entière (douze mois) tous les dix ans. Vingt-quatre numéros ont ainsi été sélectionnés4.

  • 5  Le traitement donné à la matière publiée dans un journal (forme, emplacement, titrage, présentatio (...)

10Nous avons choisi de privilégier la une. La première page est en effet considérée comme la « vitrine » d’une publication et elle sert à en favoriser la vente. Elle est également le reflet des politiques rédactionnelles des journaux parce qu’elle met en évidence les sujets qu’un éditeur choisit de valoriser5. Cette mise en valeur des nouvelles perçues comme les plus importantes s’effectue en conformité avec les préférences exprimées par les lecteurs et confère à la une le caractère d’un paramètre (de Bonville, 1995).

  • 6  Bien que dès 1884-1885 l’éditeur eût déjà choisi de distinguer sa première page du reste du journa (...)

11L’analyse de la une permet d’observer la place qu’occupait l’information internationale au cours des premières années de publication de La Presse, à une époque où la première page ne présentait pas encore les caractéristiques de la une (espace peu différencié en fonction des genres de textes ou de thèmes précis) (de Bonville, 2004), et d’observer ensuite le traitement qui lui sera réservé quelques années plus tard, après que la première page fut progressivement devenue le reflet des priorités du journal6.

  • 7  Nous avons choisi un premier numéro en octobre 1885, soit un an après le lancement du journal. Les (...)

12La compilation de la première page des 24 numéros de notre corpus permet de regrouper un total de 806 articles. Pour avoir un aperçu de l’espace occupé par l’information internationale dans les pages intérieures du journal, nous avons également effectué une compilation statistique d’une édition complète d’un numéro d’octobre7 en 1885, 1895, 1905 et 1915, soit un total de 32 pages supplémentaires (534 articles), ce qui nous a permis de porter notre échantillon à 1 340 articles. L’analyse des pages intérieures du journal visait à donner une idée d’ensemble de l’évolution de l’information internationale dans La Presse. Nous avons ainsi été en mesure d’observer l’évolution visuelle du journal (titres, illustrations, etc.), le genre d’articles publiés (articles d’opinion, nouvelles, correspondances, etc.), ainsi que la nature des sources utilisées (articles repiqués d’autres journaux, dépêches télégraphiques, reportages, etc.).

Résultats

Proportion de l’information internationale

13Dès sa création, La Presse répond à la volonté de son fondateur, William Edmond Blumhart, de donner une place importante aux nouvelles. Dans un article publié le 17 novembre 1884 qui tient lieu de prospectus, Blumhart résume ainsi les attentes du public : 

Le public aujourd’hui veut des renseignements, des informations, des nouvelles […] tous les faits tant soit peu susceptibles d’intéresser un nombre quelconque de lecteurs ; on y veut la mention du plus humble fait divers de la plus modeste des localités, comme le récit des batailles qui décident du sort des empires et changent la face du monde politique (La Presse,  2).

14On cherche donc à publier toutes les dépêches disponibles. Ainsi, la première page des années 1884-1885 présente une moyenne de 77 articles. Les nouvelles internationales sont souvent disposées sans ordonnancement et entrecoupées d’autres nouvelles (provinciales ou nationales) ou même d’annonces publicitaires. Malgré tout, l’information internationale est dominante. Elle représente plus de la moitié (54,8 %) de toutes les nouvelles de la première page. Cette forte proportion pourrait s’expliquer par l’abondance des dépêches internationales transmises par télégraphe.

Tableau 2. Pourcentage d’articles en première page selon l’origine

Catégorie

1884-1885

1894-1895

1904-1905

1914-1915

Locale et régionale

20,2

49,7

45,3

20,0

Provinciale

6,5

08,9

21,9

12,8

Nationale

16,3

13,4

14,0

10,4

Internationale

54,8

22,3

17,2

56,8

N. D.

2,2

5,7

1,6

0

Total

100 %

100 %

100 %

100 %

  • 8  Pour évaluer la place occupée par l’information, nous avons mesuré l’espace accordé aux articles ( (...)

15Dix ans plus tard, le contenu de la première page du journal est transformé. Les feuilletons et informations de service (comme le bulletin maritime) disparaissent, l’espace accordé à la publicité diminue grandement (de 22,7 % à 6,0 %) et l’information, qui occupait 43,5 % de la première page en 1884-1885, monopolise maintenant 91,5 % de l’espace de la une8. Le nombre d’articles par page est cependant beaucoup moins élevé qu’avant. On retrouve en moyenne 26,3 articles par page, soit presque trois fois moins qu’en 1884-1885. Les articles sont en général plus longs et plus aérés, ce qui en facilite la lecture. Cette réduction du nombre d’articles témoigne d’une sélection beaucoup plus rigoureuse des articles publiés. On ne semble plus chercher à publier toutes les nouvelles « disponibles », mais bien toutes les nouvelles « pertinentes », et ce, en fonction des attentes des lecteurs. On voit par ailleurs apparaître des illustrations (croquis) qui permettent de mettre en valeur des nouvelles considérées comme importantes.

16De toutes les catégories, c’est l’information internationale qui est la plus touchée par la réduction du nombre d’articles en première page. Alors que les nouvelles internationales représentaient plus de la moitié des articles en 1884-1885, leur proportion chute à 22,3 % en 1894-1895. La sélection plus rigoureuse des nouvelles, effectuée en fonction de l’intérêt marqué du public pour les informations locales et régionales, pourrait expliquer cette importante diminution puisque le nombre d’articles consacrés aux nouvelles de « proximité » en première page a plus que doublé au cours de cette période.

17En 1904-1905, la mise en page de la une témoigne de nouvelles transformations. L’information, qui occupe désormais 100 % de la surface, est mise en valeur par des photos et des titres beaucoup plus gros. Cependant, la quantité de nouvelles a encore diminué de façon importante. On ne retrouve plus qu’une moyenne de 10,6 articles par page. Cette diminution est encore plus prononcée dans le cas des nouvelles internationales : elles ne représentent plus que 17,2 % des articles. Cette nouvelle baisse se produit alors que l’information locale et régionale demeure dominante et que le nombre de nouvelles provinciales semble progresser. On observe également la place importante accordée aux faits divers.

18En 1914-1915, le recours accru au fil de presse pour suivre les développements de la Première Guerre mondiale influence grandement le nombre de nouvelles à la une. Alors que ce nombre était passé de 26,3 en 1894-1895 à 10,6 en 1904-1905, on constate que l’usage de courtes dépêches fait remonter la moyenne à 21,1 nouvelles par page en 1914-1915. Ce conflit mondial a une influence importante sur la proportion du nombre de nouvelles consacrées à l’information internationale : 56,8 % portent sur des sujets internationaux.

  • 9  Dans le numéro complet d’octobre 1885, 49,7 % des articles portent sur des sujets internationaux. (...)

19La compilation des articles des numéros complets de La Presse en 1885, 1895, 1905 et 1915 permet d’affirmer que le nombre de nouvelles internationales pour l’ensemble du journal a également connu une chute continue de 1885 à 1905 pour ensuite effectuer une importante remontée en 19159.

Origine géographique des événements internationaux rapportés

20La Presse ne semble pas avoir profité des développements dans les domaines des communications, des transports et de la technologie auxquels on assiste au tournant du siècle, pour étendre géographiquement sa couverture des événements internationaux.

21Ainsi, en 1885, les nouvelles internationales recensées portent sur des événements s’étant déroulés dans 24 pays différents. La Presse s’intéresse d’abord aux États-Unis, mais également à d’autres pays des Amériques, d’Europe (y compris les Balkans), d’Afrique et d’Asie. Dix ans plus tard, le nombre de pays se limite à neuf : en priorité, les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne, suivis de quelques autres pays d’Europe, d’Asie et d’Océanie. La période la plus réduite au chapitre de la diversité géographique se situe en 1904-1905, alors que l’on ne compte plus que quatre pays. Plus de la moitié des nouvelles internationales de notre échantillon portent sur des événements survenus aux États-Unis (54,6 %). La période 1914-1915 rapporte des événements s’étant déroulés dans 20 pays différents, situés principalement en Europe.

Sources d’information

22Dès son lancement en 1884, La Presse a recours aux dépêches de l’agence Associated Press et elle exploite au maximum cette nouvelle source d’information disponible. Au cours de ses premières années de publication, le quotidien reproduit des articles provenant de journaux étrangers et publie de longues « correspondances » de Paris, mais ces pratiques traditionnelles s’estompent rapidement par la suite.

23La Presse adopte également une approche très moderne à la fin du xixe siècle en développant un réseau de correspondants locaux et en embauchant de plus en plus de reporters pour accéder à des nouvelles exclusives et abondantes. Ces ressources sont cependant investies presque exclusivement dans l’information locale, régionale et provinciale.

24Même si ce journal dispose de moyens financiers appréciables, nous n’avons recensé aucun reportage provenant d’un correspondant de La Presse à l’étranger, alors que de nombreuses mentions (« De notre correspondant particulier » en 1895, « Du correspondant régulier de LA PRESSE » ou « Du correspondant de LA PRESSE » en 1905 et 1915) concernent des articles provenant de différents endroits au Québec ou en Outaouais. De plus, nous n’avons trouvé qu’un seul article rédigé par un envoyé spécial du journal, et il s’agissait d’un événement se déroulant aux États-Unis.

25Cette constatation n’est pas surprenante puisque la note de régie interne rédigée par la direction au début du siècle recommande de « donner plus de nouvelles des centres de la Province en général » et d’engager plus de correspondants « surtout dans la province de Québec ». Cette même note souligne également la nécessité de « donner au peuple ce qu’il demande » (Felteau, 1984 : 348).

Rapidité de transmission

26Dès le début de son existence, La Presse, au même titre que les autres quotidiens qui en avaient les moyens, profite de la rapidité de transmission de l’information que permet le service télégraphique pour offrir des nouvelles relativement récentes. La majorité des dépêches internationales publiées ont été reçues la veille et renvoient à des événements survenus environ deux jours auparavant. Quelques années plus tard (périodes 1894-1895 et 1904-1905), le journal est en mesure de rapporter la majorité des nouvelles au lendemain des événements, à partir de dépêches reçues le jour même de la publication. Cependant, au moment de la Grande Guerre, La Presse doit, à l’occasion, se résoudre à publier des nouvelles portant sur des événements qui datent de quatre ou cinq jours.

27Les développements technologiques qui accroissent la rapidité de transmission des nouvelles ont contribué au développement du journalisme moderne au Québec et ont favorisé la progression de l’information internationale dans La Presse. Il s’agit néanmoins du seul aspect de progression observé dans le cadre de notre étude, du moins de 1884 à 1905.

Conclusion

  • 10  Nous prévoyons également effectuer le calcul de l’espace occupé en centimètre/colonne par les nouv (...)

28Les données préliminaires10 concernant la proportion de nouvelles internationales à la une de La Presse semblent indiquer une tendance significative à la baisse au cours des vingt premières années de publication. Ainsi, la proportion du nombre de nouvelles internationales régresse de 1884-1885 à 1904-1905 (chute d’environ 60 % de 1884-1885 à 1894-1895, puis d’environ 20 % de 1894-1895 à 1904-1905). Cette régression de l’information internationale ne semble pas nuire à la popularité du journal : on enregistre, au contraire, une hausse spectaculaire du tirage au cours de ces mêmes périodes.

  • 11  Les pourcentages ont été établis par rapport au tirage le plus élevé, atteint en 1914 (140 375), a (...)

Figure 1. Progression des tirages11 et de l’information internationale

Figure 1. Progression des tirages11 et de l’information internationale
  • 12  La diminution importante du nombre d’articles par page de 1894 à 1905 a eu pour conséquence de réd (...)

29La taille de notre échantillon ne nous permet pas d’avancer de conclusion définitive concernant ces tendances12. Par contre, nos observations invalident notre hypothèse de départ voulant que l’information internationale ait progressé dans La Presse au tournant du xxe siècle. Il semblerait plutôt que les préférences du nouveau lectorat (confirmées par les tirages) aient favorisé les nouvelles de proximité au détriment de l’information internationale portant sur des sujets plus accessibles et le concernant davantage. La hausse spectaculaire du nombre de nouvelles internationales publiées à la une à la suite du déclenchement de la guerre pourrait également s’expliquer par des considérations liées au concept de proximité. Il s’agirait dans ce cas de proximité non plus géographique mais affective. Le conflit affectait non seulement les milliers de personnes devant se joindre aux forces armées et leur famille, mais également tous les Canadiens, en raison de « l’effort de guerre » imposé par le gouvernement à l’ensemble de la population.

Haut de page

Bibliographie

Répertoires

The Canadian Newspaper Directory, Montréal, A. McKim & Co. Publishers,1892-1915.

The Debarats Newspaper Directory, Montréal/Toronto, Desbarats Advertising Agency, 1904-1914.

Journaux dépouillés (corpus)

La Presse, 1884-1885.

La Presse, 1894-1895.

La Presse, 1904-1905.

La Presse, 1914-1915.

Monographies (livres et chapitres de livres)

DE BONVILLE, Jean (1988), La presse québécoise de 1884 à 1914. Genèse d’un média de masse, Québec, Presses de l’Université Laval.

DE BONVILLE, Jean (1995), Les quotidiens montréalais de 1945 à 1985 : morphologie et contenu, Québec, Institut québécois de recherche sur la culture.

DE BONVILLE, Jean (1999), « Le <nouveau journalisme> américain et la presse québécoise à la fin du xixe siècle » dans Florian SAUVAGEAU (dir.), Variations sur l’influence culturelle américaine, Québec, Presses de l’Université Laval,  73-100.

DE BONVILLE, Jean (2000), L’analyse de contenu des médias. De la problématique au traitement statistique. Paris/Bruxelles, De Boeck Université.

DE BONVILLE, Jean (2004), « Typologie historique des pratiques journalistiques » dans Colette BRIN, Jean CHARRON et Jean DE BONVILLE (dir.), Nature et transformation du journalisme : Théorie et recherches empiriques, Québec, Presses de l’Université Laval,  141-217.

BRIN, Colette, Jean CHARRON et Jean DE BONVILLE (2004) (dir.), Nature et transformation du journalisme. Théorie et recherches empiriques, Québec, Presses de l’Université Laval.

FELTEAU, Cyrille (1984), Histoire de La Presse, tome I, Montréal, Éditions La Presse.

KAYSER, Jacques (1963), Le quotidien français, Paris, Armand Colin.

KESTERTON, Wilfred H. (1967/1970), A History of Journalism in Canada. Toronto/Montréal, McClelland and Stewart Limited.

Articles

BEAULIEU, André et Jean HAMELIN (1966), « Aperçu du journalisme québécois d’expression française », Recherches sociographiques, 3,  305-348.

RUTHERFORD, Paul F. (1975), « The people’s press. The emergence of the new journalism in Canada, 1869-1899 », Canadian Historical Review, 2,  169-191.

Haut de page

Notes

1  Les données ont été compilées par l’auteure et extraites du Canadian Newspaper Directory (A. McKim & Co. Publishers) pour les années 1891, 1898, 1900, 1903, 1904, 1907, 1908, 1910, 1912 et 1914, du Debarats Newspaper Directory (Desbarats Advertising Agency) pour les années 1909 et 1911, de La Presse (16 octobre 1909,  4) pour les années 1884 à 1890, 1899, 1901, 1902, 1905 et 1906, ainsi que du fonds Trefflé Berthiaume (Felteau, 1984 : 260) pour les années 1892 à 1897.

2  Le terme progression implique la notion de « progrès » ; un changement d’état qui consiste en un passage à un degré supérieur.

3  « L’information » peut être définie comme un renseignement ou un événement que l’on porte à la connaissance d’une personne, d’un public. Ce terme inclut autant les textes d’opinion que les nouvelles ou les grands reportages. Dans le cadre de notre étude, nous établissons une distinction claire entre information et nouvelle, une nouvelle étant le récit d’un événement récent porté pour la première fois à la connaissance du public. Nous utilisons par ailleurs le terme international dans son acception par la presse, dans le sens d’« étranger », plutôt que dans le sens littéral du terme qui implique le rapport entre les nations.

4  Les premiers échantillons ont été sélectionnés à partir des numéros publiés au cours des premiers mois suivant le lancement du journal, c’est-à-dire en 1884-1885. Les autres années d’échantillonnage ont été déterminées sur la base d’un échantillonnage systématique, en observant un intervalle régulier. Ainsi, les trois autres périodes sélectionnées sont : 1894-1895, 1904-1905 et 1914-1915. Pour tenir compte des fluctuations hebdomadaires ou annuelles que connaissent les quotidiens, nous nous sommes assurée de reproduire les « cycles médiatiques » hebdomadaires et annuels de ce type de publication, en appliquant le principe de la « semaine construite » et de l’échantillonnage systématique.

5  Le traitement donné à la matière publiée dans un journal (forme, emplacement, titrage, présentation) donne au contenu du journal sa véritable signification et, parmi les possibilités de mise en valeur d’une information, le fait de la placer à la une lui confère une valorisation indéniable (Kayser, 1963).

6  Bien que dès 1884-1885 l’éditeur eût déjà choisi de distinguer sa première page du reste du journal en n’y plaçant aucun article d’opinion, nous estimons que c’est dans les années 1890 que la première page de La Presse peut être qualifiée de une en raison d’une plus grande mise en valeur des informations considérées comme étant les plus importantes.

7  Nous avons choisi un premier numéro en octobre 1885, soit un an après le lancement du journal. Les autres numéros ont été sélectionnés sur la base d’un échantillonnage systématique.

8  Pour évaluer la place occupée par l’information, nous avons mesuré l’espace accordé aux articles (y compris les titres et illustrations d’articles), en proportion de l’espace total de toutes les composantes de la une.

9  Dans le numéro complet d’octobre 1885, 49,7 % des articles portent sur des sujets internationaux. Dans celui d’octobre 1895, la proportion baisse à 31,1 %, alors que dans celui d’octobre 1905, le nombre diminue de nouveau pour ne représenter que 18,9 %. Dans le numéro d’octobre 1915, le nombre d’articles portant sur des sujets internationaux représente 52,5 % de toutes les nouvelles du journal.

10  Nous prévoyons également effectuer le calcul de l’espace occupé en centimètre/colonne par les nouvelles internationales à la une (titre, illustration ou photo et texte) par rapport aux nouvelles des autres catégories.

11  Les pourcentages ont été établis par rapport au tirage le plus élevé, atteint en 1914 (140 375), auquel nous avons attribué une valeur de 100 %. La proportion de l’information internationale est illustrée à partir des pourcentages contenus dans le tableau 2.

12  La diminution importante du nombre d’articles par page de 1894 à 1905 a eu pour conséquence de réduire la taille de l’échantillon pour cette période (surtout en 1894-1895), ce qui limite la validité scientifique de notre analyse. Nous pouvons néanmoins parler de tendances.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1. Progression des tirages11 et de l’information internationale
URL http://communication.revues.org/docannexe/image/1758/img-1.png
Fichier image/png, 28k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Judith Dubois, « L’information internationale dans le quotidien La Presse au tournant du xxe siècle », Communication [En ligne], Vol. 28/2 | 2011, mis en ligne le 27 juillet 2011, consulté le 26 mars 2017. URL : http://communication.revues.org/1758 ; DOI : 10.4000/communication.1758

Haut de page

Auteur

Judith Dubois

Judith Dubois est professeure de journalisme à la Faculté de communication de l’Université du Québec à Montréal. Courriel : dubois.judith@uqam.ca.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo Université de Laval
  • Revues.org