Navigation – Plan du site
Lectures

Mira FALARDEAU (2008), Histoire de la bande dessinée au Québec

Montréal, VLB éditeur
Éric Dacheux
Référence(s) :

Mira FALARDEAU (2008), Histoire de la bande dessinée au Québec, Montréal, VLB éditeur

Texte intégral

1Dresser l’histoire de la bande dessinée au Québec, des histoires en images du xixe siècle aux bandes dessinées sur le Web, telle est l’ambition de cet ouvrage. L’angle de description choisi est celui des différents canaux de diffusion de la bande dessinée : quotidiens, hebdomadaires, revues spécialisées, albums, fanzines, Internet.

2Ce livre, court et illustré de nombreuses planches, se décompose en neuf chapitres. Le premier est consacré à l’ancêtre de la bande dessinée (les histoires en images) dans la presse satirique. Le deuxième reflète parfaitement son titre : la naissance de la bande dessinée de langue française. Le troisième est centré sur le vocabulaire et les techniques de la bande dessinée. Le chapitre 4 concerne la bande dessinée québécoise dans les années 1960 et 1970. Dans le chapitre 5, l’auteure évoque les revues consacrées à la bande dessinée, tandis que, dans le chapitre 6, elle s’interroge sur les relations entre bande dessinée et jeunesse. Les albums de bande dessinée sont évoqués dans le chapitre 7, les fanzines, dans le chapitre 8, le Web, dans le chapitre 9. Le livre s’achève par un plaidoyer pour une politique culturelle en faveur de la bande dessinée québécoise.

3Pour le lecteur curieux, ce livre est une mine de connaissances sur cette bande dessinée francophone fort méconnue. Les très nombreuses illustrations et le cahier central en quadrichromie donnent à cette étude exhaustive une dimension sensible et divertissante qui manque souvent à ce type d’étude. De même, l’effort pédagogique de définir de manière précise les termes utilisés offre aux non-spécialistes le moyen de se familiariser avec l’univers de la bande dessinée. Enfin, les chiffres donnés sur l’étroitesse du marché de la bande dessinée au Québec (chapitre 7) et le rappel du rôle clé de cet art dans l’émergence d’une contre-culture à la fin des années 1960 (chapitre 4) dénotent la volonté d’explorer différentes facettes de la bande dessinée, qui ne saurait se réduire à sa dimension esthétique.

4Le chercheur sera également comblé par la présence de nombreuses données jusqu’ici peu accessibles, mais sera déçu par de nombreux points. La cohérence du plan, tout d’abord. Le livre apparaît, en effet, assez mal construit (que vient faire, au beau milieu de l’historique, un chapitre sur le vocabulaire et les techniques de la bande dessinée ?). De même, étudier la bande dessinée québécoise à partir d’une définition américaine de la bande dessinée ne va pas sans poser certains problèmes épistémologiques que l’auteure se garde bien d’évoquer. Par ailleurs, la bibliographie sélective est très surprenante et ne comprend aucun chercheur reconnu (Umberto Eco, Luc Boltanski) ni aucun grand auteur s’interrogeant sur son art (Will Eisner, B. Peeters). Enfin et surtout, ce livre s’avère être plus une classification historique des revues et des auteurs qu’une réelle réflexion sur le lien pouvant unir un art propre à une culture cherchant à préserver sa singularité.

5Cet ouvrage a le mérite de rappeler l’importance de la bande dessinée dans nos imaginaires, mais doit être suivi d’études plus ambitieuses pour saisir convenablement les liens qui unissent cet art populaire et la culture d’une communauté.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Éric Dacheux, « Mira FALARDEAU (2008), Histoire de la bande dessinée au Québec », Communication [En ligne], Vol. 29/1 | 2011, mis en ligne le 06 septembre 2013, consulté le 26 juin 2017. URL : http://communication.revues.org/2545

Haut de page

Auteur

Éric Dacheux

Éric Dacheux est professeur à l’Université Blaise Pascal (Clermont II) et chercheur associé au Laboratoire Communication et politique et au groupe Communication et solidarité. Courriel : eric.dacheux@univ-bpclermont.fr.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo Université de Laval
  • Revues.org