Navigation – Plan du site
Articles

Présentation

Le climat et la communication
Bernard Lamizet

Texte intégral

1Le climat est devenu un thème récurrent dans le débat public, dans l’espace public et dans l’expression des identités politiques. Il semble donc intéressant de consacrer un numéro de Communication aux significations du climat. Il s’agit, d’abord, de montrer l’étendue et la diversité des thèmes relatifs à la question climatique, puis de faire apparaître les formes de renouvellement de l’expression des identités politiques qui peuvent être liées à cette question. Sans doute ce numéro suggérera-t-il des logiques nouvelles, relatives à la question climatique, d’interprétation et de rationalité du fait politique.

2Ce numéro interroge, d’abord, la signification politique du climat. Il s’agit de faire apparaître les différentes significations politiques du climat, en montrant, d’une part, les différentes approches des significations du climat en fonction des époques, depuis le XVIIIe siècle (Montesquieu) jusqu’à l’apparition des thématiques écologiques et à la formulation des débats politiques contemporains sur le climat. D’autre part, il s’agit de repenser les formes et les logiques de l’approche politique de l’espace par la thématique du climat : en particulier, nous chercherons à mieux comprendre la signification de ce que serait une géopolitique fondée sur les logiques climatiques, au lieu de l’être, comme souvent, sur les frontières ou sur les réseaux de parcours, de transport et de déplacement. La signification politique du climat apparaît, notamment, dans des logiques et des pratiques politiques nouvelles, comme des engagements militants ou des débats qui expriment une nouvelle forme de citoyenneté. Une triple perspective méthodologique orientera les articles de ce numéro, sur ce plan. Premièrement, il s’agira de mettre en œuvre la sémiotique politique en ce qu’elle permet de penser la multiplicité des significations politiques du thème du climat. Sans doute peut-on mieux comprendre ce que l’on peut appeler la polysémie politique du climat en ayant recours à des méthodologies d’interprétation des textes des médias ou des discours politiques qui portent sur ces thématiques. Deuxièmement, il s’agira d’effectuer des analyses d’orientation plus sociologique sur les acteurs politiques qui interviennent dans l’espace public à propos du climat et qui formulent des approches politiques du climat. Enfin, les textes rassemblés ici comportent une approche historique destinée à mieux cerner la façon dont se sont construites et élaborées les thématiques des discours sur le climat.

3Ensuite, nous nous interrogerons sur la relation entre le climat et l’espace. Le climat et les préoccupations climatiques constituent une forme particulière d’expression et de représentation de l’espace politique. Il est important de se questionner sur les significations de la relation politique entre le climat et l’espace. On peut, en particulier, se demander dans quelle mesure les relations politiques entre le climat et l’espace sont de nature à structurer de nouvelles identités politiques et à fonder l’élaboration de nouveaux projets politiques d’aménagement de l’espace public et de structuration des parcours et des déplacements dans les champs de l’espace public. Sans doute la question du climat fait-elle apparaître de façon privilégiée la dimension politique de l’espace et permet-elle de mieux comprendre les conditions dans lesquelles se construisent les dimensions politiques de la spatialité et dans lesquelles naissent les identités des espaces politiques quand ils sont confrontés à des événements climatiques ou à des évolutions liées au climat. Les aspects climatiques des politiques de l’espace permettent, sans doute, de constituer une spatialité politique fondée sur ce que l’on peut appeler les formes particulières de rationalité de l’espace propres au climat.

4Par ailleurs, il s’agira dans ce numéro de traiter de la relation entre le politique et les logiques institutionnelles face au climat. Le débat politique sur le climat fait apparaître des dimensions nouvelles des identités politiques. D’abord, sans doute les évolutions du climat et les grands flux climatiques sont-ils de nature à élaborer une nouvelle gouvernance, à repenser le rôle des États dans la politique internationale et à restructurer l’expression des identités nationales dans l’espace mondial. Par ailleurs, liées au climat et à l’usage politique que peuvent en faire des pouvoirs et des acteurs politiques, des institutions nouvelles, comme le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), naissent dans l’espace politique. Enfin, le climat fait apparaître de nouvelles formes d’expertise dans le champ politique et dans le débat public. Le climat est ainsi une problématique de l’espace susceptible de fonder et de légitimer de nouvelles identités politiques. C’est une nouvelle culture politique et une nouvelle thématique de l’information et de la communication qu’il convient d’interroger, tant à partir des discours des institutions et des acteurs qu’à partir des médias ou des débats contestant le discours des acteurs légitimes institutionnalisés. Un véritable espace public, au sens où l’entend Habermas, est en train de naître autour des questions climatiques. Cela manifeste de nouvelles formes de citoyenneté et de nouvelles pratiques de débat et de communication politique, de nouvelles formes de militantisme et de nouveaux usages des organisations politiques autour des questions climatiques et, enfin, de nouveaux médias ainsi que de nouvelles pratiques et de nouvelles institutions d’information et de communication liées au climat.

5Une nouvelle culture est, sans doute, en train de se constituer autour des questions climatiques, et, en particulier, nous interrogerons la naissance de nouveaux médias et de nouvelles formes de mise en scène du débat politique. Mais il s’agira aussi de penser les nouveaux conflits, les nouvelles formes de confrontation, les nouveaux pouvoirs et les nouvelles tensions politiques que peuvent susciter les débats relatifs au climat.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Bernard Lamizet, « Présentation », Communication [En ligne], Vol. 31/2 | 2013, mis en ligne le 09 septembre 2013, consulté le 23 juillet 2017. URL : http://communication.revues.org/4323 ; DOI : 10.4000/communication.4323

Haut de page

Auteur

Bernard Lamizet

Bernard Lamizet est professeur à l’Institut d’études politiques de Lyon. Courriel : bernard.lamizet@sciencespo-lyon.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo Université de Laval
  • Revues.org