Navigation – Plan du site
Lectures

Olivier BOMSEL (dir.) (2013), Protocoles éditoriaux. Qu’est-ce que publier ?

Paris, Armand Colin, Coll. « Recherches »
Lylette Lacôte-Gabrysiak
Référence(s) :

Olivier BOMSEL (dir.) (2013), Protocoles éditoriaux. Qu’est-ce que publier ?, Paris, Armand Colin, Coll. « Recherches »

Texte intégral

1Cet ouvrage collectif fait suite au séminaire Protocoles éditoriaux qui s'est tenu à l’école des Mines ParisTech au cours du premier semestre 2011. Une partie des contributions ont été présentées dans ce séminaire ; s’y ajoutent des contributions issues d’autres rencontres (un colloque à la Cinémathèque française, un colloque sur l’économie du design proposé par l’École Parsons et Paris I, un séminaire organisé par Régis Debray…), des « conversations » et plusieurs chapitres écrits par le directeur scientifique de l’ouvrage, Olivier Bomsel. Ce dernier est professeur d’économie industrielle aux Mines ParisTech et directeur de la Chaire ParisTech d’économie des médias et des marques.

2Afin d’interroger les protocoles éditoriaux mis en place au cours de la publication d’une œuvre mais aussi d’un produit ou d’une marque, Bomsel a réuni des contributions éclectiques : l’invention de l’écriture cunéiforme ; la publication du théâtre par la représentation mais aussi par l’intermédiaire des imprimés ; les salons littéraires des XVIIe et XVIIIe siècles français ; l’information fragmentée ; ce qui fait qu’un musicien devient un professionnel ; le lien entre le temps et la télévision ; le numérique et le cinéma ; l’influence de la publication des brevets sur la reconnaissance de l’invention de la télégraphie sans fil ; l’importance de l’écriture des brevets ; l’effet du design dans la publication des objets, etc. Les contributeurs sont des scientifiques reconnus ; s’y ajoute Pascal Nègre, professionnel dans le domaine de l’édition musicale.

3L’ambition de cet ensemble de contributions est de permettre la mise en lumière du processus de publication, de publicisation, de dévoilement et des protocoles éditoriaux alors mis en œuvre. Ceux-ci sont appliqués aussi bien aux industries culturelles qu’aux industries, en général, éditrices d’objets et de marques. Bomsel parle d’un « effet de cadre » qui joue sur ce qui est montré, dévoilé. Cet effet de cadre, de contexte, peut être mis au point par « l’éditeur » au sens large, c’est-à-dire celui qui prend en charge, aux côtés de l’auteur, la publication du produit. Les protocoles éditoriaux décrits par l’auteur évoquent en science de l’information et de la communication le travail sur l’image de marque d’un produit ou d’une organisation, le branding et le storytelling. Ensemble de notions qui ne sont pas mentionnées par l’auteur.

4Les changements dans le processus de publication, le rapprochement entre correspondance (échange entre deux entités définies) et publication (émission d’un message d’une source vers des destinataires anonymes), induits par le numérique et le Web sont souvent évoqués. Néanmoins, ces points ne sont pas examinés sous tous leurs aspects : la diffusion et la distribution sont, notamment, peu traitées.

5Enfin, le lien ou les liens entre les différentes contributions et leur apport à la réponse de la question posée par l’ouvrage (ce que publier veut dire) ne semblent pas clairement évidents et l’on peut regretter que Bomsel n’ait pas été plus explicite. Par exemple, ce dernier établit un lien entre l’art de la conversation développé dans les salons littéraires français des XVIIe et XVIIIe siècles (sujet de la contribution de Benedetta Craveri) en ce qu’ils consistaient notamment en une « édition » de la personne, c’est-à-dire sa mise en scène, et les réseaux sociaux. Cela étant dit, soin est laissé au lecteur d’en tirer de plus amples conclusions. Bien sûr, le lien entre salons et réseaux sociaux porte sur la « théâtralisation du soi » et donc sur « l’auto-édition » ; un sujet comme la sortie d’un produit peut également faire l’objet d’une mise en scène et donc d’une édition, mais que peut-on vraiment en déduire sur ce que publier veut dire ? Rendre public, insérer dans un cadre, mettre en scène, certes, mais encore ?

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Lylette Lacôte-Gabrysiak, « Olivier BOMSEL (dir.) (2013), Protocoles éditoriaux. Qu’est-ce que publier ? », Communication [En ligne], Vol. 33/1 | 2015, mis en ligne le 18 février 2015, consulté le 27 mai 2017. URL : http://communication.revues.org/5290

Haut de page

Auteur

Lylette Lacôte-Gabrysiak

Lylette Lacôte-Gabrysiak est maître de conférences à l’IUT Nancy-Charlemagne de l’Université de Lorraine et membre du Centre de Recherche sur les Médiations (CREM, EA 3476). Courriel : lylette.lacote@univ-lorraine.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo Université de Laval
  • Revues.org