Navigation – Plan du site
Lectures

Jean-Marie CHARON (2014), Les médias en France

Paris, La Découverte
Antoine Char
Référence(s) :

Jean-Marie CHARON (2014), Les médias en France, Paris, La Découverte

Texte intégral

1Avec Les médias en France, Jean-Marie Charon nous offre un plongeon de haut vol dans la presse de l’Hexagone. Un plongeon en apnée aurait été souhaitable. Sociologue et chercheur au CNRS, l’auteur reconnaît, dès les premières lignes, que son ouvrage de 128 pages publié aux Éditions La Découverte est « inévitablement synthétique » (p. 5). Le portrait des médias se fait donc au galop et le lecteur reste souvent sur sa faim quand il s’agit de répondre aux questions suivantes : comment les médias français font-ils face à la mutation qu’entraîne la combinaison du numérique et de l’économie mondialisée ? Comment les destinataires de l’offre médiatique ont-ils modifié leur comportement et transforment-ils ses contenus ? Peut-on penser que les utilisateurs des médias, mieux formés, sont aussi plus critiques à leur égard ?

2Publié une première fois en 2003, le petit volume a été réédité en 2014 pour prendre la mesure des nombreuses mutations des médias français si « différents du modèle anglo-saxon ».

La dimension mondiale de la mutation n’efface pourtant pas nombre de spécificités des médias français, qu’il s’agisse de la nature de leur capital, de leurs organisations et du cadre social qui s’y impose, de particularismes dans les pratiques du public, du cadre juridique et bien sûr du rôle de l’État (système d’aides, place et poids du service public, inflation législative, tout particulièrement dans l’audiovisuel) (p. 5).

3À elle seule, cette citation creuse le sillon de la réflexion de l’auteur dans les chapitres IV, V et VI qu’il complétera avec une analyse sur l’influence de la publicité (VII), le comportement du public (VIII) et le débat sur la crédibilité des médias (IX), finement analysé puisque Charon est l’auteur d’un rapport sur la déontologie des journalistes, remis le 8 juillet 1999 à la ministre française de la Culture et de la Communication, Catherine Trautman.

4Neuf chapitres au total, dont les trois premiers offrent un éclairage à la fois historique et économique de la presse française tout en faisant ressortir la crise transformationnelle à laquelle elle doit faire face, comme d’ailleurs tous les médias occidentaux.

5Les multiples aspects examinés par Charon dans ce vieux pays de médias qu’est la France (l’un des premiers périodiques en Europe a vu le jour en 1631 grâce à Théophraste Renaudot) ont tous un fil conducteur : les particularités françaises. L’Hexagone est un pays où, plus qu’ailleurs, les médias sont liés à l’histoire politique. Pour mieux comprendre cette histoire turbulente, il faut replonger dans La presse en France de 1945 à nos jours (Seuil, 1991), livre phare de Charon et qui précède notamment La presse magazine (1999), La presse quotidienne (2005) et La presse en ligne (2011).

6Plus qu’ailleurs également, les médias y ont longtemps été au cœur de nombreux débats politiques, sociaux et culturels. Le sont-ils encore avec l’arrivée des grands groupes français (Lagardère) ou européens (Bertelsmann) aux activités diversifiées et pour qui il s’agit de privilégier la rentabilité ?

7Charon énumère les principaux acteurs du paysage médiatique français (chapitre V), sans vraiment répondre à la question. Les contenus sont de plus en plus spécialisés et s’adressent à des publics plus ciblés, fait-il tout au plus remarquer.

8De manière générale, lorsqu’on pense aux médias français, c’est l’ombre de l’État qui apparaît. « La place et le rôle de l’État dans les médias font figure de singularité française : un ministère spécifique en assure la tutelle depuis la Libération » (p. 76).

9Paradoxe français : avec ses aides à la presse, sous diverses formes, pouvant aller jusqu’à « 10 % du chiffre d’affaires du média » (p. 81), l’État se veut le garant du pluralisme et de l’indépendance à l’égard des « puissances d’argent ». Malgré ce système, à l’opposé des conceptions anglo-saxonnes, les médias, dans leur ensemble, n’ont jamais réussi à trouver un modèle économique équilibré. L’un des points forts du livre de Charon est d’aborder la question des médias français sous l’angle économique, question trop longtemps occultée en France où seul importait le bon vieil équilibre des dépenses et des recettes. Tout cela est bel et bien terminé et c’est la grande force du livre de nous le rappeler.

10Plutôt touffu, mais d’une lecture aisée, Les médias en France est agrémenté de quelques tableaux chiffrés, d’encadrés éclairants et d’une bibliographique courte, mais riche.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Antoine Char, « Jean-Marie CHARON (2014), Les médias en France », Communication [En ligne], Vol. 33/1 | 2015, mis en ligne le 18 février 2015, consulté le 23 avril 2017. URL : http://communication.revues.org/5296

Haut de page

Auteur

Antoine Char

Antoine Char est professeur de journalisme à l’École des médias de l’Université du Québec à Montréal. Courriel : char.antoine@uqam.ca

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo Université de Laval
  • Revues.org