Navigation – Plan du site
Lectures

Annick MONSEIGNE et Geneviève GUILHAUME (dir.) (2012), « La mutation de communicant public »

Communication & Organisation, no 41 (juin)
Christine Leteinturier
Référence(s) :

Annick MONSEIGNE et Geneviève GUILHAUME (dir.) (2012), « La mutation de communicant public », Communication & Organisation, no 41 (juin)

Texte intégral

1Ce dossier spécial de la revue Communication & Organisation se propose de faire le point sur les transformations récentes qu’a connues l’activité des communicants publics, sous l’effet de l’expansion généralisée du Web et des évolutions de la gestion des institutions publiques. Ces phénomènes convergents vont favoriser l’émergence de nouveaux formats communicationnels moins bureaucratiques, plus fortement imprégnés d’une dimension participative liée aux transformations des attentes des citoyens dans leurs relations avec les politiques. Les mutations mêmes des pratiques politiques et surtout des discours et des modèles relationnels entre politiques et citoyens imposent aux communicants publics à la fois d’accompagner ces transformations et de se les approprier pour remplir correctement leur mission de soutien aux politiques déployées par les acteurs publics. En filigrane, il s’agit aussi de redéfinir le concept de communication publique.

2Les huit contributions réunies ici peuvent être regroupées autour de trois thèmes dominants : le métier de communicant public, les effets des dispositifs techniques ainsi que la conception et l’usage d’innovations techniques avec, comme point focal, les technologies Web et ce qu’elles induisent. Les huit contributions mettent en scènes des professionnels, des institutions et des dispositifs très variés : bibliothécaires municipaux, chargés de communication des universités, gestionnaires de plateformes électroniques de services. Les actions de ces derniers s’inscrivent à la fois dans les transformations de l'administration publique, l’émergence de « l’e-administration », processus encore assez inégalement maîtrisés et le déploiement, plus ou moins abouti, de dispositifs délibératifs portant l’utopie de la démocratie participative. Ces processus étant encore en cours, c’est un panorama des années 2010 à 2012 qui est proposé ici.

3L’ensemble conduit surtout à mettre en évidence les enjeux professionnels pour les communicants de ces innovations techniques et institutionnelles ainsi que la diversité des réponses qu’ils apportent selon les lieux, les organisations et surtout les projets qui leur sont confiés. Les bibliographies de chaque article sont des prolongements utiles et pertinents à ces différentes études de cas.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christine Leteinturier, « Annick MONSEIGNE et Geneviève GUILHAUME (dir.) (2012), « La mutation de communicant public » », Communication [En ligne], Vol. 33/1 | 2015, mis en ligne le 18 février 2015, consulté le 22 septembre 2017. URL : http://communication.revues.org/5359

Haut de page

Auteur

Christine Leteinturier

Christine Leteinturier est maître de conférences à l’Institut français de presse de l’Université Panthéon-Assas, Paris 2, et membre du Centre d’analyse et de recherche interdisciplinaire sur les médias (CARISM). Courriel : christine.leteinturier@u-paris2.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo Université de Laval
  • Revues.org