Navigation – Plan du site
Lectures

Virginie DURAND (1999), Les métiers de la communication d’entreprise

Paris, Presses universitaires de France, Coll. « Major »
Marie-Noêle Sicard
p. 265-266
Référence(s) :

Virginie DURAND (1999), Les métiers de la communication d’entreprise, Paris, Presses universitaires de France, Coll. « Major »

Texte intégral

1Ce petit ouvrage fait le point sur les métiers de la communication d’entreprise de façon très documentée et pragmatique. Ce sont là les deux qualités essentielles de cet ouvrage.

2Une première partie essaie avec succès de définir la communication d’entreprise, de la resituer dans l’histoire de la communication et d’en montrer les inflexions et les tendances qui vont se développer. L’auteur montre de façon convaincante que la communication d’entreprise est un tout qui comporte à la fois une communication institutionnelle véhiculant valeurs, idéologie et ambitions de l’entreprise et aussi la réalité de ses territoires d’intervention, la répartition de ses activités, sa position par rapport à son marché, etc. Elle explique clairement comment on est passé des relations publiques à la communication d’entreprise et quelle est la réalité de ces métiers aux contours souvent flous.

3Virginie Durand précise de façon particulièrement pertinente les qualités personnelles à mettre en œuvre pour exercer ces métiers et elle définit les techniques et outils qui correspondent à chaque « spécialité ». Elle souligne l’intérêt de l’utilisation des NTIC et la nouvelle approche organisationnelle qu’elles induisent.

4Dans la deuxième partie de l’ouvrage, elle définit l’action de communication comme celle de donner du sens, c’est-à-dire « acquérir une vision stratégique transversale et maillée en termes d’objectifs, d’acteurs, d’outils de communication ». Pour plus de lisibilité, chaque métier est présenté sous forme de fiche, et c’est là peut-être où se fait sentir la limite de l’exercice. Ces fiches sont, à mon sens, un peu sommaires et réductrices et la page agenda qui les illustre — page reprenant sur une journée un emploi fictif du titulaire de tel ou tel poste — nuit à la crédibilité du propos.

5Enfin, ce petit livre n’attache pas assez d’importance à la mondialisation et à l’interculturalité de la communication. Il me semble insuffisant de désigner sous le vocable de « communication internationale » la complexité de ces nouveaux enjeux (interconnexion des NTIC et de l’interculturalité) qui n’est pas expliquée clairement.

6La troisième partie donne des indications pratiques sur les différents types et niveaux de formation. À ce titre, elle sera très utile aux futurs étudiants.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Noêle Sicard, « Virginie DURAND (1999), Les métiers de la communication d’entreprise », Communication, vol. 21/2 | 2002, 265-266.

Référence électronique

Marie-Noêle Sicard, « Virginie DURAND (1999), Les métiers de la communication d’entreprise », Communication [En ligne], vol. 21/2 | 2002, mis en ligne le 06 novembre 2015, consulté le 20 août 2017. URL : http://communication.revues.org/5626

Haut de page

Auteur

Marie-Noêle Sicard

Marie-Noêle Sicard, Université de Versailles.

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo Université de Laval
  • Revues.org