Navigation – Plan du site
Lectures

Claude SAUVÉ, Faire dire. L’interview à la radio-télévision

Montréal, Presses universitaires de Montréal, 2000
Séverine De Proost
p. 279-280
Référence(s) :

Claude SAUVÉ (2000), Faire dire. L’interview à la radio-télévision, Montréal, Presses universitaires de Montréal.

Texte intégral

1À l’heure où l’on assiste à la généralisation de la parole rapportée dans les médias – tant écrits qu’audiovisuels –, et ce, souvent aux dépens du discours journalistique pleinement assumé, il semble pour le moins utile de s’interroger sur la manière dont est recueillie cette parole convoquée. Dans ce cadre, l’ouvrage de Claude Sauvé expose tant concepts (théoriques) que techniques (pratiques) permettant de réaliser une interview constructive et enrichissante, du choix du sujet à la postproduction de l’interview.

2Claude Sauvé s’adresse tant aux professionnels de l’interview, lesquels trouveront matière à enrichir leur méthode de travail, qu’aux néophytes, étudiants ou toute autre personne que la communication intéresse. Faire dire, en révélant un certain nombre de lois et de trucs de l’interview, se destine aussi à toutes les personnes qui, de par leur identité sociale ou, plus simplement, de par leur participation à un événement médiatisé, sont susceptibles d’être interviewées.

3L’interview dont il est question est donc bien l’interview journalistique : celle qui a pour but principal d’informer le public. L’idée est de revaloriser la pratique de l’interview audiovisuelle, laquelle semble devenue aujourd’hui une forme bénigne, quasi rituelle, de communication. Bien souvent, en effet, l’interview n’est qu’un élément d’illustration d’une situation, une preuve en chair et en os, qui ne fournit guère plus d’informations que celles qui sont déjà contenues dans le récit journalistique proprement dit.

4En cela, si l’on appréciera que le propos de Claude Sauvé témoigne d’un ancrage réel dans les réalités sociales de l’interview, en même temps, on déplorera sa vision quelque peu utopique des effets produits par ce discours oral sur le sens commun.

Il y a, dans l’usage de l’interview, un bouleversement de la pensée elle-même. […] Plus le public de ces émissions consomme de paroles à l’état naissant, de discours non écrits, de conversations dirigées mais en même temps improvisées, plus il reprend l’usage de la parole en public.

5Si le journal télévisé constitue, en effet, le lieu par excellence où le citoyen est le plus franchement confronté à l’image que sa communauté se donne d’elle-même, c’est oublier à quel point la prolifération de la parole convoquée participe, en particulier dans le cadre du discours d’information médiatique, à un appauvrissement du discours télévisuel. Cette prolifération est dommageable pour la constitution de l’identité elle-même, quand on sait le rôle important de la parole, du langage et du discours dans la formation des identités.

6Par ailleurs, la méthode préconisée semble difficilement applicable lorsqu’on la confronte aux conditions réelles dans lesquelles sont réalisés les journaux télévisés :

  1. justifier le sujet de l’interview en précisant de quoi l’on traite ;

  2. déterminer un angle de traitement ;

  3. procéder à la recherche ;

  4. formuler une idée maîtresse ;

  5. choisir un interviewé ;

  6. procédé à l’interview ;

  7. passer un contrat d’interview ;

  8. réaliser l’interview proprement dite ;

  9. s’intéresser à la postproduction ;

  10. assurer le suivi de l’interview ;

  11. favoriser l’évaluation de l’interview.

7Dans la pratique, en effet, il semble que les étapes 1 à 4 soient très souvent dédaignées, et ce, en raison du court laps de temps qui sépare généralement la réalisation de l’interview de sa diffusion. De même qu’il est très rare que les journalistes, pris dans le flot incessant de l’information, prennent le temps d’assurer lesuivi et l’évaluation de leur interview (étapes 9 à 11).

8En résumé, l’ouvrage de Claude Sauvé doit être avant tout considéré comme un outil pédagogique, une initiation à la gestion de la parole rapportée dans les médias.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Séverine De Proost, « Claude SAUVÉ, Faire dire. L’interview à la radio-télévision », Communication, Vol. 24/1 | 2005, 279-280.

Référence électronique

Séverine De Proost, « Claude SAUVÉ, Faire dire. L’interview à la radio-télévision », Communication [En ligne], Vol. 24/1 | 2005, mis en ligne le 25 septembre 2008, consulté le 24 mars 2017. URL : http://communication.revues.org/579

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo Université de Laval
  • Revues.org