Skip to navigation – Site map
Lectures

Vindicien KAJABIKA (2012), Télévision, crise et télé-réalité. Des questions et des réponses. Des problèmes et des solutions

Paris, Éditions La Bruyère
Ioanna Vovou
Bibliographical reference

Vindicien KAJABIKA (2012), Télévision, crise et télé-réalité. Des questions et des réponses. Des problèmes et des solutions, Paris, Éditions La Bruyère

Full text

1L’ouvrage de Vindicien Kajabika entreprend l’examen de l’introduction de la téléréalité dans le paysage télévisuel depuis une décennie en l’associant à la crise économique traversée par le secteur. Ce travail, qui s’inscrit dans une perspective socioéconomique des médias, argumente l’hypothèse que la téléréalité est présentée par les chaînes de télévision comme une solution à la crise de la télévision « traditionnelle ».

2Dans ce contexte, l’auteur débute par l’analyse des notions de crise et de télévision traditionnelle (premier chapitre). D’abord, la notion de crise est appréhendée à l’aide de trois courants de pensée. Il s’agit de l’école libérale classique, de l’école néolibérale et de l’analyse marxiste ; l’auteur se positionne entre les deux premières pour traiter son sujet. Ensuite, Kajabika tente de clarifier ce qu’il entend par télévision traditionnelle. Ce terme générique inclurait tant la télévision généraliste publique que la télévision généraliste privée et serait — en partie — utilisé pour la différencier de la téléréalité, comme l’auteur le note en conclusion (p. 145).

3Toujours dans une perspective socioéconomique, l’ouvrage poursuit (dans le deuxième chapitre) avec une analyse des difficultés économiques de la télévision généraliste publique, aggravées par l’avènement de la télévision privée et par la contrainte politique en matière de publicité qui constitue un grand frein à l’expansion économique (p. 82). Quant à la télévision privée, le poids de la publicité étant prépondérant dans le budget des chaînes (le cas de TF1 en est caractéristique), elle est présentée comme le domaine où les efforts devraient être intensifiés, d’autant plus que le marché des produits dérivés est jugé insuffisant pour générer des profits satisfaisants aux chaînes. Ce malaise de pénurie économique est aussi constaté dans la « télévision traditionnelle segmentée » (voir le troisième chapitre de l’ouvrage). Les raisons de ce malaise sont liées principalement à l’émiettement de l’audience et au niveau faible des recettes publicitaires.

4Le dernier chapitre de l’ouvrage tente d’examiner comment l’avènement de la téléréalité a apporté des solutions aux problèmes financiers de la télévision dite traditionnelle, qu’elle soit généraliste ou segmentée. L’auteur voit dans le format de téléréalité « une nouvelle façon de la télévision de s’organiser tout en répondant aux multiples problèmes que pose son cheminement socio-économico-culturel » (p. 148). La recomposition des formes télévisuelles apportée par la téléréalité, les évolutions de la programmation, ainsi que la diffusion en continu ou la multidiffusion quotidienne contribuent au rassemblement des publics (à la télévision et sur Internet) et influent sur le volume et les recettes publicitaires. L’auteur note, par exemple, la multiplication de la coupure publicitaire (p. 136), mais aussi l’augmentation des revenus grâce à la prolifération des produits dérivés.

5L’ouvrage prend souvent le style d’un audit, procédant à une sorte de diagnostic suivi par des « remèdes apportés » (voir par exemple p. 61). C’est pourquoi la discussion théorique et générique des termes téléréalité ou télévision traditionnelle ne fait pas partie de ses objectifs. En somme, ce qui est entrevu dans la téléréalité est son potentiel de rentabilisation exceptionnelle des coûts de production et de programmation. L’auteur note la facilité de stockage, de remplissage, de sérialisation et de rallongement. Il insiste sur l’investissement du format sur de multiples plateformes médiatiques : télévision publique, télévision privée, téléphone mobile et Internet, ayant pour objectif le rassemblement ou la récupération des audiences et, par conséquent, la maximisation des recettes publicitaires. Enfin, et l’auteur prend bien soin de le préciser, dans cet ouvrage il s’agit d’examiner dans une perspective socioéconomique la façon dont les chaînes de télévision ont tenté de remédier à la perte des recettes financières et non de marquer une coupure nette entre une télévision avant et après l’avènement de la téléréalité ou une mutation extraordinaire du média télévision.

Top of page

References

Electronic reference

Ioanna Vovou, « Vindicien KAJABIKA (2012), Télévision, crise et télé-réalité. Des questions et des réponses. Des problèmes et des solutions », Communication [Online], vol. 34/1 | 2016, Online since 06 June 2016, connection on 21 September 2017. URL : http://communication.revues.org/6916

Top of page

About the author

Ioanna Vovou

Ioanna Vovou est professeure assistante au Département de communication, des médias et de la culture, Université Panteion des sciences sociales et politiques, et membre du Centre d’Études sur les Images et les Sons Médiatiques (CEISME, EA CIM), Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3. Courriel : vovou@panteion.gr

By this author

Top of page

Copyright

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Top of page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo Université de Laval
  • Revues.org