Navigation – Plan du site
Lectures

Hugues BOUTHINON-DUMAS et Nathalie CHEYNEL (dir.) (2015), Communication juridique et judiciaire

Bruxelles, Éditions Larcier
Emmanuel Derieux
Référence(s) :

Hugues BOUTHINON-DUMAS et Nathalie CHEYNEL (dir.) (2015), Communication juridique et judiciaire, Bruxelles, Éditions Larcier

Texte intégral

1Autant que le savoir-faire et l’expertise juridique, la capacité de faire-savoir paraît constituer désormais une exigence essentielle pour tous les spécialistes du droit (juristes d’entreprises, avocats, magistrats…), dans toutes leurs communications (internes et externes) auprès de leurs différents interlocuteurs, partenaires et publics. Pour le succès de leurs actions, et pas seulement en situation dite « de crise » (où cela s’avérerait, tout à la fois, plus essentiel et plus délicat), tous doivent développer des stratégies de communication. Tel est l’argument principal de cet ouvrage collectif, à caractère pluridisciplinaire, auquel ont contribué des avocats, des juristes d’entreprises et des conseillers en communication (essentiellement mais non exclusivement français puisqu’on y relève notamment la contribution d’une avocate québécoise).

2Les différents chapitres sont regroupés autour de quatre thèmes principaux : la « communication juridique interne » (enjeux, stratégies, outils…), la « communication juridique externe » (rédaction de contrats, valorisation des choix juridiques de l’entreprise, communication des sociétés cotées, communication dans les restructurations d’entreprises…), la « médiatisation des affaires judiciaires » et la « communication judiciaire des entreprises » (contexte sociétal, contribution de l’avocat, actions de groupe et communication juridique…). Le rattachement de certains développements à l’un ou l’autre de ces thèmes peut paraître quelque peu artificiel, ne pas être exclusif ou tolérer ou nécessiter une certaine souplesse.

3Ainsi, les spécialistes des médias et de leur droit porteront un intérêt tout particulier aux développements (dispersés dans différentes parties) concernant les relations entre les médias et la justice : suivis de l’enquête ; publicité des débats ; relations des journalistes avec les enquêteurs, les avocats et les magistrats ; « médiatisation intempestive des affaires judiciaires », risquant de nuire à la sérénité de la justice, à la présomption d’innocence et au respect des droits des justiciables, dans des conditions qui s’avèrent irréparables par la suite ; « communication judiciaire autour des atteintes à la vie privée », posant la question du délicat équilibre à établir entre la protection de la vie privée et la liberté d’information ; « l’instrumentalisation du procès à des fins de communication » ; ou encore, « l’utilisation du procès comme outil marketing ».

4Outre l’intérêt d’une interrogation ou réflexion théorique sur ces questions, il peut être important, dans une situation concrète, pour s’en méfier et mieux les déjouer, si ce n’est en faire soi-même usage, de connaître et de comprendre les stratégies de communication des diverses parties prenantes, telles qu’elles sont révélées et analysées ici dans certaines des contributions.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Emmanuel Derieux, « Hugues BOUTHINON-DUMAS et Nathalie CHEYNEL (dir.) (2015), Communication juridique et judiciaire », Communication [En ligne], vol. 34/2 | 2017, mis en ligne le 06 juillet 2017, consulté le 23 octobre 2017. URL : http://communication.revues.org/7053

Haut de page

Auteur

Emmanuel Derieux

Emmanuel Derieux est professeur à l’Université Panthéon-Assas, Paris II. Courriel : emmanuel.derieux@u-paris2.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo Université de Laval
  • Revues.org